Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 1er octobre 2021
par  Sud Educ Bourgogne

AESH Le mépris persiste : la lutte continue  ! Toutes & tous en grève le mardi 19 octobre  !

Cette année encore, le ministère Blanquer fait sa rentrée auprès des AESH avec un cartable bien fourni. Conditions d’emploi et de rémunération précaires, formations quasi inexistantes, généralisation délétère des PIAL et dégradation des conditions de travail sont à nouveau au rendez-vous pour cette rentrée (...)

vendredi 1er octobre 2021
par  Sud Educ Bourgogne

Le Communiqué intersyndical du 30 août 2021 appelant au 5 octobre

Les organisations syndicales CGT- FOFSU – Solidaires – FIDLMNLUNEFUNL réunies le 30 août appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleur-ses du secteur privé et public, et la jeunesse, le mardi 5 octobre 2021.
Elles rappellent qu’elles ont mis en garde le gouvernement, au début de (...)

mardi 28 septembre 2021
par  SUD Education Bourgogne

Mobilisons-nous le 29 septembre pour des écoles démocratiques  ! Non à la proposition de loi Rilhac  !

Avec la proposition de loi Rilhac et les annonces faites par Macron à Marseille voici quelles pourraient être les nouvelles missions des directeurs et directrices :
Planifier : fixer la répartition des 108h annualisées pour toute l’équipe Programmer : imposer les formations au sein de l’école (...)

samedi 17 octobre 2020
par  Sud Educ Bourgogne

Assassinat d’un enseignant dans les Yvelines : SUD éducation exprime son horreur

Un enseignant d’un collège des Yvelines a été décapité en fin d’après-midi, ce vendredi 16 octobre. D’après une publication revendiquant l’attentat sur les réseaux sociaux, l’assassinat ferait suite à un cours de l’enseignant sur la liberté d’expression, utilisant les caricatures de Mahomet faites dans (...)

mercredi 27 mai 2020
par  Sud Educ Bourgogne

CONTRE LA REPRESSION SERRONS LES RANGS !

[rouge]« La vie démocratique doit reprendre » Edouard Philippe le 22 mai 2020rouge]
CONTRE LAPRESSION, SERRONS LES RANGS ! Nous étions quelques un·es (une vingtaine) devant le commissariat central de Nancy pour accompagner nos ami·es, nos camarades, poursuivi·es injustement parce qu’ils et elles ont (...)