AMBIANCE DE TRAVAIL DELETERE AU COLLEGE DE SOMBERNON (21)

vendredi 26 avril 2019
par  Sud Educ Bourgogne

Sud Education Bourgogne a choisi de relayer la pétition des collègues car cela illustre non seulement les ambiances de travail parfois délétères avec la responsabilité de la hiérarchie localement et cela souligne également le « management » et les pressions et/ou les sanctions du rectorat de Dijon....

Voici le texte des collègues et n’oubliez pas de signer la pétition (voir en bas).

URGENCE AU COLLEGE DE SOMBERNON
Le 26 juin 2018, 25 enseignants sur 32 ont signé et envoyé un courrier à Mme la Directrice Académique pour signaler les difficultés rencontrées au collège de Sombernon depuis septembre 2017, date de l’arrivée du nouveau Principal du collège.

Dans ce courrier, ils soulignaient de nombreux problèmes dans leurs relations avec le chef d’établissement et dénonçaient la dégradation de l’ambiance de travail, en mettant en avant leur inquiétude et leur souffrance.

Ces enseignants demandent donc une médiation au rectorat, et obtiennent une audience pour le mercredi 11 juillet, en présence de Madame la directrice de la DASEN, Monsieur le Principal et quatre professeurs élus au CA.

La médiation demandée et promise durant cette audience n’aura jamais lieu. A la place, une commission d’enquête missionnée par Madame la Rectrice auditionne au collège, les lundi 26 novembre et jeudi 20 décembre 2018, une vingtaine de personnes.

Le 26 novembre un document de 34 témoignages accablants sur les méthodes de management du Principal est remis aux enquêteurs.

Après plusieurs mois pendant lesquels la situation n’a cessé de se dégrader, le 5 avril 2019 , les enseignants apprennent que deux de leurs collègues, messieurs Desanti et Genet, professeurs au collège depuis de nombreuses années, font l’objet de procédures administratives : mutation pour l’un et avertissement ou blâme pour l’autre.

Le 12 avril 2019, une restitution de l’enquête administrative est faite aux personnels du collège par une délégation du rectorat : aucun des 34 témoignages des enseignants n’a été pris en compte, leur souffrance n’a pas été entendue, et pire, deux d’entre eux, désignés comme boucs-émissaires, sont sanctionnés.

Devant une telle injustice, les enseignants, toujours guidés par le souci du bon fonctionnement du collège et par l’intérêt des élèves, demandent l’arrêt des procédures engagées contre leurs deux collègues, ainsi qu’une véritable prise en compte de la gravité de la situation.

le lien vers la pétition ci-dessous

http://chng.it/9TRQzVxzL8


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112